Biographie

Lorsque je pousse la porte de mon premier cours de théâtre à l’âge de 13 ans un jeudi soir vers 19h, je ne sais pas encore que cette soirée va complètement me bouleverser.
J’étais venu par curiosité et aussi pour suivre une jolie fille de ma classe qui faisait ce fameux théâtre… Je n’ai jamais eu cette fille, mais ce soir-là, j’ai trouvé bien mieux : Un art, une passion, un plaisir extraordinaire, une sensation de bien-être, les prémices de ce qui allait changer ma vie.

Quelques mois plus tard, j’entre devant un public à l’occasion de la représentation de fin d’année. Un vaudeville de Georges Feydeau qui me vaut mes premiers applaudissements, mes premiers rires et mon premier souvenir scénique. Des années plus tard, mes premières répliques résonnent encore dans ma tête, comme le signal sonore du début de quelque chose…
Je découvre dans les cours de Vincent Grousseau différents auteurs.

Affectionnant jouer des classiques comme Tchékhov, Musset ou Molière, mais adorant faire rire dans les pièces de Ribes ou Poiré, je m’intéresse de plus en plus à la comédie et aux humoristes, notamment à celui qui m’inspire le plus, Marc Jolivet. C’est donc tout naturellement qu’à l’âge de 17 ans, je joue mon premier one man show dans la ville d’Antony (92) où j’ai grandi.

Entre 18 et 21 ans, tout en obtenant une licence universitaire dans le domaine sportif, je continue le one man show, je joue au théâtre amateur des pièces de Boris Vian, Anthony McCarten, Denise Bonal ou Tchékhov (encore lui !). Je découvre également les matchs d’improvisation avec la complicité de Jean Jourdan.

Enfin, je glisse timidement un orteil sur les plateaux de tournages et joue devant la caméra pour divers courts métrages, mais également pour TF1 ou Canal +.

C’est soudain que le rêve d’enfant commence à prendre forme, et que tout s’accélère ! Mon one man show « Thom Trondel s’enflamme ! » commence à remplir chaque soir la petite salle du Comic Hall à Paris, les premières dates de tournée et les rencontres professionnelles s’enchainent et je suis tout heureux de voir ma petite tête sur un écran de cinéma, certes à 5 mètres derrière Vincent Lindon sur un plan large, mais sur un écran de cinéma quand même !

J’ai alors la chance d’obtenir le statut d’intermittent du spectacle et d’être considéré comme professionnel, ce qui m’encourage grandement à ne jamais lâcher mon rêve. Tout en continuant de jouer « Trondel s’enflamme ! » , au total 275 représentations partout en France, le théâtre comique m’ouvre ses portes et j’enchaine depuis les comédies à succès comme, entre autres, « Mon colocataire est une garce » ou « Mars & Vénus ».

Internet m’apporte également son aide avec le buzz créé autour des vidéos pratiks.com dans lesquelles je tourne, avec plus de 10 millions de vues !

Invité au Festival de Cannes en 2011, je multiplie depuis les rencontres et les projets artistiques. Toujours devant la caméra et sur les planches des théâtres, j’entame aujourd’hui un tout nouveau one man show, co-écrit et mis en scène par Guy Laporte

En juillet 2015, je suis programmé au Festival d’Avignon dans 3 spectacles différents tous les jours ! Je perds 3 kilos mais je gagne les rires de nombreux spectateurs !
Une magnifique tournée se met alors en place pour la saison 2015-2016.
Le Festival d’Avignon 2016, avec 2 spectacles par jour (seulement) mais une chronique radio quotidienne sur France Bleu, me permet de continuer sur cette lancée et de continuer à jouer en moyenne 170 représentations par an.
En faisant les comptes, je m’aperçois que depuis 2010, j’ai déjà donné plus de 1000 spectacles, devant plus de 80.000 spectateurs !
Je ne compte évidement pas m’arrêter là, la passion est bien trop forte, mais je n’en n’aurai pas fait 10 si vous ne m’aviez pas soutenu dès le début. Un artiste n’est rien sans son public, et je ne saurai jamais trop vous remercier d’être là !

Bisous !

Thom Trondel